Version PDF

Lu pour vous

25 juin 2021

Et hors IFU, c’est la fuite ?

Jimmy DAVAINE, CHU Pitié-Salpêtrière, Paris

Ce travail d’une équipe japonaise rappelle l'importance de conserver au moins une artère illiaque interne afin d'éviter la claudication fessière, la dysfonction érectile, l’ischémie colique voire l’ischémie médullaire. Pour des raisons de morphotype, la population japonaise est plus souvent susceptible d'être traitée en dehors des IFU. Cette étude évalue l’impact sur le résultat de l’utilisation hors IFU des endoprothèses branchées iliaques.

Méthodes L'indication thérapeutique était la présence d'un anévrisme iliaque commun de plus de 30 mm de diamètre et une ectasie iliaque commune de plus de 20 mm de diamètre associée à un anévrisme de l'aorte abdominale. Le dispositif utilisé était l’endoprothèse IBE (Gore). Les critères anatomiques étaient étendus de la manière suivante : un diamètre iliaque commun abaissé jusqu’à 13 mm était toléré au lieu des 17 mm recommandés. L'artère iliaque interne était jugée compatible si elle pouvait recevoir un stent VIABHAN®. Enfin, une longueur réduite entre l'artère rénale la plus basse et la bifurcation iliaque était tolérée au lieu des 165 mm habituels. Si cette distance était insuffisante de 15 mm, le module de jonction était tassé ; au-delà de 15 mm de différence, le module de jonction était remonté dans le corps de l’endoprothèse et aligné avec le jambage controlatéral. Résultats Entre 2017 et 2020, 20 patients ont été inclus dont 2 seulement avec une endoprothèse branchée iliaque isolée. L'intervention était réalisée sous anesthésie générale avec 40 % d'accès percutanés. Une embolisation de l'artère iliaque interne controlatérale était réalisée dans 9 cas. La durée opératoire moyenne était de 220 minutes. Durant l'intervention une sténose de l'artère rénale a nécessité un traitement par stenting, une EF3 a été traitée par stent couvert additionnel à la zone de jonction et une sténose de l'artère iliaque interne a été traitée par la mise en place d'un stent couvert. Lors du suivi précoce, on n’a pas noté pas d’EF1 ni 3, mais 6 EF2 et un stenting de la terminaison aortique à 7 jours sur une terminaison aortique de petit diamètre. Seuls 30 % des patients étaient traités en accord avec les IFU. Le critère faisant défaut le plus fréquemment étant un diamètre iliaque commun trop faible (30 % des patients avaient une distance artère rénale-bifurcation iliaque trop faible). Discussion L’intérêt de ce travail est son aspect technique. En cas de patient hors IFU, en particulier pour un diamètre iliaque commun trop faible, les auteurs recommandent un stent de jonction de 27 mm. La faisabilité et le succès technique sont au rendez-vous. Mais l’étude ne va pas au-delà des 30 jours. Yunoki Y et al. Surg Today 2020 ; doi: 10.1007/s00595-020-02183-4

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité