publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Lu pour vous

Publié le 30 mar 2022Lecture 1 min

Traitement du no-reflow chez les patients avec syndrome coronarien aigu

Olivier VARENNE, hôpital Cochin, Paris

L'essai COAR a comparé l’utilisation intra-coronaire d’épinéphrine de façon randomisée à l’utilisation d’adénosine chez 201 patients avec phénomène de no-reflow au cours de l’angioplastie pour syndrome coronarien aigu.

L’épinéphrine était bien tolérée (pas de décès, pas de troubles du rythme). Le no-reflow était amélioré après l’injection d’épinéphrine. Le critère primaire, amélioration du flux coronaire (TIMI, blush) était amélioré avec l’épinéphrine : augmentation du nombre de patients avec flux TIMI 3 (90,1 % vs 78 % ; p = 0,019), augmentation du TIMI frame count (24 ± 8 vs 27 ± 9 ; p = 0,036). Ces améliorations ne s’accompagnent pas d’un meilleur blush myocardique (55,4 % vs 45 % ; p = 0,139), ni d’une réduction de la mortalité intrahospitalière ou à court terme. L’épinéphrine est bien tolérée chez les patients avec phénomène de no-reflow. Elle améliore le pourcentage de patients avec flux TIMI 3 et le TIMI frame count comparativement à l’adénosine. Cependant, on n’observe pas d’effet clinique significatif. Khan KA et al. Circ Interv 2022 ; doï : 10.1161/CIRCINTERVENTIONS.121.011408.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  • 2 sur 87
publicité