publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Technologies

Publié le 15 oct 2023Lecture 5 min

Le stent Ultimaster Nagomi™

Michael ANGIOI, Centre CardioVasculaire de l’Est, Polyclinique Pasteur, Essey-lès-Nancy

Le stent Ultimaster Nagomi™ est la dernière évolution de la famille Ultimaster™ de la société Terumo. Il marque une évolution importante par rapport à l’Ultimaster Tansei™ avec un nouveau porteur, des diamètres disponibles de 2 à 4,5 mm, des longueurs jusqu’à 50 mm et 3 plateformes qui ont des spécificités propres adaptées aux tailles des vaisseaux pour lesquelles elles sont destinées.

CE QUI RESTE INCHANGÉ PAR RAPPORT À L’ULTIMASTER TANSEI™   Il s’agit toujours d’un stent chrome-cobalt à mailles fines de 80 µm avec un coating albuminal biorésorbable au sirolimus concentré à 3,9 µg/mm. Le coating reste le même avec des propriétés lui procurant des avantages qui ont été déjà bien documentés à savoir : gradient, biorésorption du coating en environ 3 à 4 mois pour une cicatrisation de la paroi artérielle plus rapide. Le design général du stent reste inchangé à savoir une endoprothèse à cellule ouverte avec 2 connecteurs ce qui permet une très bonne flexibilité de la plateforme et une très bonne accessibilité aux collatérales dans le traitement des bifurcations. La radio-opacité, la résistance à la compression et la compression longitudinale sont similaires à celles du Tansei™. L’indication de la possibilité de traiter avec 1 mois de DAPT qui avait été accordée au Tansei™ suite à l’étude MASTER-DAPT reste valable pour le Nagomi™.   CE QUI EST NOUVEAU AVEC ULTIMASTER NAGOMI™   Le porteur Plusieurs modifications ont été apportées au ballon. Le coating hydrophile de l’extrémité distale permet de diminuer les frottements, améliore la résistance au glissement ce qui a un effet positif sur la trackabilité, la délivrabilité et les capacités de franchissement des lésions. Le diamètre interne du cathéter augmente ce qui accélère la vitesse de déflation. Enfin, la pression nominale augmente et passe de 9 à 11 atm avec un ballon qui est dorénavant plutôt de type non compliant ce qui favorise d’emblée une meilleure expansion du stent. La pression de rupture théorique (RBP) ne change pas et reste à 16 atm.   Les plateformes L’Ultimaster™ et l’Ultimaster Tansei™ comportaient deux plateformes : small vessel (SV) pour les diamètres allant de 2,25 à 3 mm, et large vessel (LV) pour les diamètres de 3,5 et 4,0 mm. Dorénavant la gamme Nagomi™ comprend trois plateformes qui ont par ailleurs chacune des spécificités propres : – SV de 2 à 2,5 mm, – MV (medium vessel) 2,75 à 3 mm, – LV de 3,5 à 4,5 mm. En ce qui concerne les longueurs, en plus des références habituelles (9, 12, 15, 18, 21, 24, 28, 33 et 38 mm), nous disposons de deux très longs stents de 44 et 50 mm. Le design du MV est le même que celui du Tansei™ 2,25-3 mm, celui des SV et des LV comporte des modifications importantes. En ce qui concerne le SV, le stent comporte 8 couronnes et 2 connecteurs et la largeur des bandes a été réduite (de 1,02 à 0,88 mm) ce qui permet d’améliorer la flexibilité et donc la conformabilité du stent aux vaisseaux et sa trackabilité. Le MV est le même que l’ancien Tansei™ SV avec toujours 8 couronnes et 2 connecteurs et une largeur de bande de 1,02 mm. Enfin pour le LV, la largeur de bande est à 1,08 mm, 2 connecteurs et on passe de 8 à 10 couronnes ce qui permet d’augmenter la possibilité de surexpansion du stent dont la limite est maintenant fixée à 6,25 mm ce qui est très intéressant dans le traitement des lésions du tronc commun. De même, le passage à 10 couronnes permet de limiter l’étirement vertical des mailles avec pour conséquence de conserver intactes les propriétés biomécaniques du stent dans les situations de surexpansion proximales lors du traitement des bifurcations. De plus, cette modification permet une couverture du vaisseau plus homogène et une meilleure ouverture vers les collatérales. En ce qui concerne les possibilités de surexpansion, le SV peut monter jusqu’à 3,5 mm, le MV à 4,5 mm et le LV à 6,25 mm. L’accessibilité aux collatérales est excellente avec des diamètres de cellules respectivement à 4,8, 5,6, et 7,1 mm pour les SV, MV et LV. Le diamètre de la collatérale pour un stent de 3,5 mm après kissing avec un ballon de 3 mm dans la branche fille est à 2,8 mm.   CAS CLINIQUES   Utilisation en pratique courantes dans des lésions complexes Voici quelques exemples d’utilisation du Nagomi™ dans des lésions complexes. La photo 1 montre une lésion très serrée de l’ostium de la coronaire droite avec des calcifications importantes à la fois du vaisseau et du mur aortique. La photo 2 montre le résultat après prédilatation de l’implantation d’un Nagomi™ 3,5 x 18 avec l’angiographie à droite et le stent déployé à gauche. La résistance à la compression du stent permet d’obtenir un excellent résultat final. Photo 1. Photo 2. Sur la photo 3 à gauche, on voit une coronaire droite avec un chapelet de lésions de tout le segment vertical et en particulier une lésion calcifiée très serrée qui déborde au 2e genou. Côté droit, on a le résultat de l’implantation d’un stent très long Nagomi™ 3,0 x 50 après prédilatation et postdilatation avec un 3,5 non compliant, complété par l’implantation proximale d’un Tansei™ 3,5 x 9. La très bonne trackabilité du stent malgré sa longueur est illustrée sur ce cas ainsi que l’utilité de cette longueur. Photo 3. Sur la photo 4, on a une lésion de bifurcation de la Cx moyenne en tandem type 1.1.0. Elle est traitée par l’implantation sans prédilatation d’un Nagomi™ 2,5 x 28 suivi d’une séquence POT/ Side/rePOT. Le résultat final est excellent et illustre d’une part les propriétés de trackabilité (tortuosité proximale) et de franchissement du stent (stenting direct) et sa conformabilité au niveau de la bifurcation. Photo 4. La photo 5 montre une IVA moyenne multisténosée avec 2 lésions de bifurcations avec D1 et D2. La 2e diagonale étant dominante et la 1re grêle, le traitement de la 2e bifurcation est privilégié. Après prédilatation, le segment est traité par l’implantation de 2 stents jointifs : Nagomi™ 2,5 x 33 (qui couvre D2) et Tansei™ 2,5 x 9 en proximal. Un POT des 2 bifurcations est ensuite réalisé et, en raison d’une aggravation de la lésion de D2, un TAP (T and small protrusion) avec un Tansei™ 2,25 x 18 dans la diagonale est effectué. On voit le résultat final après kissing et RePOT qui est excellent. Photo 5. Enfin, le dernier cas illustre la capacité de surexpansion de la plateforme LV. La photo 6 montre une resténose intrastent du tronc distal-IVA avec lésion de bifurcation type 1.1.1 sur un vaisseau massivement calcifié et un stent dans le tronc qui est sous-dimensionné en IVUS avec un tronc qui fait 6 mm dans son plus grand diamètre. Après prédilatation des deux vaisseaux, un T stenting est réalisé avec un Tansei™ 2,75 x 15 au niveau de l’ostium circonflexe et un Nagomi™ 4,5 x 18 au niveau de l’axe TCG-IVA. La photo 7 montre le résultat angiographique après un POT (Emerge™ de 6,0 mm, Boston Scientific), kissing (ballon de 4 mm axe IVA et 3 mm dans l’axe Cx), puis rePOT avec un ballon de 6,0 mm. La photo 8 montre par contrôle IVUS la surexpansion du stent à 6,3 mm dans le plus grand diamètre qui est bien mise en évidence (ce qui correspond à la courbe de compliance du ballon qui est à 6,28 à 18 atm). Photo 6. Photo 7. Photo 8.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 12
publicité