publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Technologies

Publié le 30 oct 2022Lecture 4 min

Le stent SYNERGY MEGATRON™

Hugo CAVALERIE, Jean-Louis LEYMARIE, Nicolas BOUDOU, Frederic CASASSUS, Olivier DARREMONT, Clinique Saint-Augustin, Bordeaux

La revascularisation coronaire percutanée n’a de cesse d’évoluer afin d’améliorer les résultats des procédures d’angioplasties pour diminuer les récidives d’événements au long cours. Plusieurs défis restent cependant à relever, notamment, le traitement des lésions ostiales et/ou proximales sur des vaisseaux de gros calibre avec ou sans bifurcations. Il est donc nécessaire de répondre à une triple problématique :
• Minimiser le risque de recoil parfois rencontré.
• Limiter les risques de raccourcissement longitudinal.
• Optimiser l’accès aux branches collatérales sans déstructuration du stent.

La société Boston Scientific a tenté de répondre à ces défis en proposant une nouvelle plateforme : le stent SYNERGY MEGATRON™.   PARTICULARITÉS TECHNIQUES DU STENT   Le stent SYNERGY MEGATRON™ est un complément de la gamme SYNERGY™ XD. Il est conçu pour des lésions aorto-ostiales, notamment celles du tronc commun, des bifurcations, de l’ostium. Il possède une épaisseur de maille de 93 μm, plus importante que celle des stents précédents (figure 1A), lui donnant une force radiale plus élevée et lui permettant de diminuer le risque de recoil. De plus, cette structure composée d’un alliage de platine et de chrome lui confère une meilleure visibilité, nécessaire lors du largage du stent en position ostiale. Le nombre de connecteurs a lui aussi évolué (figure 1B). Ils sont au nombre de 4 dans la partie proximale, apportant un gain en force axiale, notamment lors du POT au ballon de gros diamètre, et diminuant le risque d’éventuelles déformations longitudinales. L’autre partie du stent comprend 3 connecteurs afin de faciliter le refranchissement vers les collatérales et permettre une overexpansion du stent, jusqu’à 6 mm, et une ouverture des cellules jusqu’à 5,1 mm pour chaque taille de stent (figure 1C). Cette architecture permet aussi d’accepter une ouverture suffisante sans déstructuration du stent. Dans la prise en charge de ces lésions spécifiques, la présence des 3 connecteurs diminue ainsi le risque de mal-apposition après ouverture des mailles latérales(1). Cas clinique 1   ➜ Nous présentons le cas d’un patient de 71 ans adressé pour angor d’effort et syncope avec à la coronarographie une lésion très serrée du tronc commun gauche distal trifurqué (photo 1). La procédure réalisée par voie fémorale droite en 7 F a débuté par la mise en place d’un guide dans l’interventriculaire antérieure, la circonflexe et la bissectrice ; à noter qu’un premier stent actif avait été implanté sur l’IVA moyenne. Une prédilatation du tronc commun au ballon non compliant de 3,5 x 12 mm est réalisée. Ensuite, un stent actif SYNERGY MEGATRON™ de 3,5 x 16 mm est implanté sur le tronc commun vers l’IVA. Photo 1. Selon la loi de Finet pour les bifurcations — diamètre branche mère = (diamètre branche fille 1 + diamètre branche fille 2) x 0,678 —, ici s’applique la même loi mais avec un cœfficient différent de 0,577 (photo 2)(2). Photo 2. Le stent SYNERGY MEGATRON ™ permet ici une angioplastie au plus proche de la véritable anatomie coronaire du fait de ces capacités d’expansion et de conformabilité. Une postdilatation proximale au ballon de 5,5* x 12 mm puis un trissing balloon entre l’IVA, la bissectrice et la circonflexe avec 3 ballons de 3 x 12 mm finalise alors l’angioplastie (photo 2). Les images finales de graphie montrent un bon résultat avec l’absence de déformation longitudinale et un excellent scaffolding (photo 3). Un contrôle par OCT permet d’apprécier l’absence de mal-apposition sur le tronc commun et l’excellente ouverture latérale des mailles du stent en regard de la circonflexe (photo 3). Le diamètre du tronc commun après stenting, mesuré en OCT, est à 5,01 mm. Photo 3.   Cas clinique 2   ➜ Ce patient de 87 ans est atteint d’une coronaropathie symptomatique à type d’angor d’effort invalidant depuis plusieurs mois. La lésion responsable du tableau clinique est une lésion très serrée et calcifiée du tronc coronaire gauche distal (photo 1). Photo 1. Le geste d’angioplastie a consisté en une prédilatation au ballon non compliant de 3,5 x 12 mm puis à l’implantation d’un stent MEGATRON™ de 4,0 x 16 mm dans le tronc commun vers l’IVA. Toujours selon la loi de Finet concernant les bifurcations et grâce à l’architecture du stent, un POT avec un ballon de 5,0 x 8 mm est réalisé puis un kissing balloon circonflex-interventriculaire antérieure avec respectivement un ballon de 3,5 x 15 mm et 3,5 x 12 mm (photo 2). Photo 2. Le contrôle final de cette angioplastie de bifurcation à 1 seul stent montre un bon résultat avec un diamètre adapté au tronc commun en proximal, un bon scaffolding vers la circonflexe (photo 3, flèche rouge) et cela sans destructuration du stent (photo 3). Photo 3.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 11
publicité