publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Lu pour vous

Publié le 20 jan 2023Lecture 1 min

Ponts myocardiques : registre RIALTO

Olivier VARENNE, hôpital Cochin, Paris

Les ponts myocardiques représentent l’anomalie coronaire la plus fréquente en cardiologie interventionnelle.

Ils correspondent à une portion de myocarde ceinturant une artère coronaire épicardique et rétrécissant la lumière coronaire durant la systole. Les ponts myocardiques sont considérés comme bénins, mais de plus en plus de données montrent qu’ils sont associés à l’ischémie myocardique et à des événements cardiaques. Dans ce registre observationnel, les patients présentant un pont myocardique ont été inclus et suivis à long terme (24 mois). Les MACE rapportés (décès cardiaques, IDM, TVR) atteignent 6,5 % à 12 mois et 13,5 % à 24 mois. Certains des patients étaient évalués par un test de provocation (ACH) et éventuellement traités par anticalciques à la sortie de l’hôpital ou par FFR et éventuellement traités par bêtabloquants en cas de FFR anormale. À deux ans, les MACE étaient moins fréquents dans le groupe testé par ACH et sous anticalciques (6 % vs 25 % ; p = 0,029) et dans le groupe testé par FFR et sous bêtabloquants (3 % vs 25 % ; p = 0,005) comparativement au groupe évalué par coronarographie seule. Ce travail suggère que les ponts myocardiques sont associés à des événements cardiovasculaires et qu’une exploration physiologique complète permet de traiter efficacement et de réduire les événements de certains de ces patients. D’Amario D et al. Eur Heart J 2022; doi.org/10.1093/ eurheartjsupp/suac059.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  • 2 sur 94