Version PDF

Éditorial

Publié le 01 juin 2009Lecture 1 min

La controverse continue

R. CADOR et P. DURAND, Clinique Bizet, Paris

« Les controverses les plus furieuses ont pour objet des matières où il n’y a aucune sorte de preuves » Bertrand Russel.

Loin d’apaiser l’historique affrontement entre chirurgiens et angioplasticiens, les preuves issues de SYNTAX semblent avoir paradoxalement renforcé dans leurs certitudes chacun des protagonistes. Les deux dernières polémiques étaient l’écho de la cardiologie interventionnelle triomphante et il nous a paru juste de donner un droit de réponse à nos collègues chirurgiens avant de clore, provisoirement ce débat. En effet, l’alternative entre les deux techniques ne concerne, n’en déplaise à certains chirurgiens volontiers médiatisés, qu’une petite minorité de nos patients. Notre quotidien est plus volontiers préoccupé par les améliorations techniques et pharmacologiques permettant d’accroître la sécurité des patients que nous prenons en charge… mais aussi d’une certaine façon la nôtre. La radioprotection, les améliorations attendues dans la qualité de l’imagerie, les dernières informations issues de l’ACC constituent donc, à côté des rubriques habituelles, l’essentiel de ce 6e numéro de Cath’Lab. Bonne lecture à tous. R. CADOR et P. DURAND

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 14
  • >
publicité