Version PDF

Lu pour vous

15 oct 2017

Fraction d’éjection et gradient transaortique : impact sur les suites d’une procédure de TAVI

Olivier VARENNE, hôpital Cochin, Paris

Chez les patients bénéficiant d’un TAVI, une altération de la fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG) et un faible gradient transaortique pourraient être associés à une altération du pronostic. Les données de la FEVG (< 30 % vs 30-50 % vs > 50 %)et du gradient transaortique (< 40 mmHg vs ≥ 40 mmHg) de 11 292 patients traités par TAVI dans le registre TVT, ont été analysées et comparées aux événements à 1 an.

Durant la première année, les patients avec dysfonction ventriculaire gauche et bas gradient ont eu les taux les plus hauts de décès et d’insuffisance cardiaque. Après ajustement pour les autres paramètres cliniques, seul un gradient bas était associé à une augmentation de la mortalité (RR : 1,21 ; IC 95 % : 1,11-1,32 ; p < 0,001) et des épisodes d’insuffisance cardiaque (RR : 1,52 ; IC 95 % : 1,36-1,69 ; p < 0,001).  Dans cette large série de patients traités par TAVI, un gradient transaortique bas est associé à une augmentation de la mortalité et des épisodes d’insuffisance cardiaque alors qu’une FEVG altérée ne l’est pas.  Baron SJ et al. J Am Coll Cardiol 2016 ; 67(20) : 2349-58.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité