Version PDF

L'iPDE 5 à préférer à l'alprostadil

Andersson DP et al. J Am Coll Cardiol 2021 ; 77 : 1535-50.

Andersson et coll. ont tenté de déterminer l’effet de la prise d'inhibiteur de la phosphodiestérase 5 (iPDE 5) ou d’alprostadil sur le devenir à long terme d’une cohorte d’hommes présentant une maladie coronaire stable. L’analyse a finalement porté sur 16 548 hommes traités par iPDE 5 et 1 994...

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

01 sep 2021