Version PDF

Éditorial

22 déc 2020

Tous les chemins (ou presque) mènent à l’ablation ?

Arnaud LAZARUS, rédacteur en chef

Il y a 20 ans, quand on parlait d’ablation dans la fibrillation atriale, c’est à l’ablation de la jonction auriculo-ventriculaire associée à l’implantation d’un stimulateur cardiaque que l’on pensait.

En effet, à la fin des années 90, l’ablation curative de la FA était une technique émergente. Depuis, les recommandations de bonne pratique ont intégré l’ablation curative, en seconde intention, d’autant qu’aucune différence n’apparaissait entre les stratégies de contrôle du rythme et de contrôle de la fréquence. Mais les connaissances évoluent, et les recommandations européennes parues cette année revisitent avec une vision plus globale la prise en charge de la fibrillation atriale, comme le résument des articles de ce numéro. Arnaud LAZARUS Rédacteur en chef

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité