Version PDF

Éditorial

21 juin 2019

Quand l'IRM-compatibilité complique le choix

Arnaud LAZARUS, rédacteur en chef

Il n'est pas de rare de se retrouver face à un patient appareillé qui, des années après l'implantation, est en fibrillation atriale chronique. Lorsque le niveau de batterie devient faible, si le système en place est IRM-compatible, des interrogations émergent sur le type de générateur à mettre en place et le devenir de la sonde atriale devenue inutile.

Le choix du nouveau matériel est en effet médicalement et économiquement plus complexe dans ce cadre, car l'abandon de la sonde atriale annihilerai l'IRM-compatibilité. Vous trouverez ci-après des pistes pour vous aider à prendre votre décision. Bonne lecture. Arnaud LAZARUS

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité