Version PDF

Éditorial

16 oct 2018

Le paradoxe des chocs

Arnaud LAZARUS, CMC Ambroise Paré, Neuilly-sur-Seine

Chocs électriques internes et mortalité, le lien est en apparence simple tant le bénéfice attendu semble logique : les chocs délivrés par les défibrillateurs ont pour but de stopper une arythmie ventriculaire considérée comme sévère afin de préserver l'état de santé voire la vie du patient.

Mais, étonnamment, plusieurs études montrent une mortalité plus élevée chez les patients choqués. Comment expliquer ce paradoxe apparent, source potentielle de polémiques ? Bonne lecture. Arnaud LAZARUS Rédacteur en chef

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité