publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Éditorial

Publié le 01 oct 2012Lecture 1 min

ÉDITO

A. LAZARUS, Rédacteur en chef

Les arythmies des cardiopathies congénitales se distinguent à plusieurs titres de celles qui remplissent le quotidien des rythmologues interventionnels. Pratiqué par des centres expérimentés, leur traitement ablatif nécessite une organisation pluridisciplinaire et fait une large place aux récents outils d'imagerie rythmique tridimensionnels permettant d'obtenir des taux de réussite élevés.

Imagerie en vogue, l'IRM était jusqu'à présent refusée aux porteurs de stimulateurs et défibrillateurs. L'arrivée de systèmes « compatibles IRM » lève cet obstacle sous réserve de respecter certaines conditions, mais il faut aussi signaler des travaux récents montrant que la contre-indication à l'IRM avec les appareils classiques n'est probablement que relative sous réserve de s'entourer de quelques précautions. Bonne rentrée.   A. LAZARUS  

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 9
publicité