Version PDF

J'ai lu pour vous

Publié le 01 juin 2022Lecture 1 min

Trajet épicardique musculaire de la grande veine cardiaque et bloc mitral

Damien POINDRON, Antony

Cent patients ont eu une alcoolisation de la veine de Marshall (VM) puis une ablation de l’isthme mitral avec l’objectif d’un bloc mitral électrophysiologique : en cas de persistance d’un gap mitral, on réalisait des lésions dans le sinus coronaire (SC) sur le versant épicardique de l’OG, puis sur la paroi libre du sinus coronaire si le bloc n’était pas obtenu.

Après l’alcoolisation et l’ablation endocavitaires, le bloc mitral a été obtenu dans 51 % des cas ; le gap a été identifié dans la VM dans 2 % des cas et le SC dans 47 %. Dans le SC, le bloc est obtenu dans 89 % des cas sur le versant épicardique OG et 11 % sur la paroi libre. Finalement, dans 98 % des cas le bloc mitral est démontré. Il ne faut donc pas hésiter à faire un mapping du SC proximal sur toute sa circonférence pour identifier un gap résiduel afin d’obtenir le bloc mitral.   Pambrun T et al. Heart Rhythm 2021 ; 18 (11) : 1951-8

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 47
  • >
publicité