publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

J'ai lu pour vous

Publié le 31 mai 2012Lecture 1 min

SVP et Brugada : PRELUDE pour la fin d’une longue polémique

F. EXTRAMIANA, service de cardiologie, Hôpital Bichat, Paris

L’étude PRELUDE a inclus prospectivement 308 patients avec syndrome de Brugada sans antécédent d’arrêt cardiaque.

Les patients ont eu une stimulation ventriculaire programmée (SVP) avec un protocole standardisé ; 40 % étaient positives mais avec une reproductibilité médiocre. Après un suivi médian de 34 mois, 4,5 % d’événements rythmiques ont été observés. Les facteurs prédictifs d’événement rythmique étaient un antécédent de syncope, un aspect ECG type 1 spontané, une période réfractaire < 200 ms et la présence de QRS fragmentés, mais pas une SVP positive. L’intérêt de l’exploration endocavitaire dans le Brugada est donc l’évaluation des périodes réfractaires ventriculaires, et pas l’inductibilité. Priori SG et al. J Am Coll Cardiol 2012 ; 59 : 37-45.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 33
publicité