publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

J’y étais pour vous

Publié le 01 mar 2022Lecture 3 min

Quoi de neuf en rythmologie à l’AHA ?

Walid AMARA, Montfermeil

Si l’AHA n’est traditionnellement pas un congrès de rythmologie, plusieurs études ont traité de la fibrillation atriale (FA) et notamment de l’usage des différents outils connectés.

Fitbit Heart Study Après les études Apple Heart et Huawei Heart, voici un travail évaluant l’efficacité de l’algorithme de Fitbit dans le dépistage de la FA. Près de 450 000 utilisateurs ont été inclus. Le critère primaire était la valeur prédictive positive d’une notification dans la détection concomitante d’une FA au monitoring ECG. Les sujets de cette étude étaient plus âgés que ceux des précédentes études avec des montres connectées. En effet, près de 2/3 d’entre eux avaient 40 ans ou plus. Seuls 1 % des utilisateurs ont eu une notification d’irrégularité de rythme par leur montre. Dans ce cas, un monitoring ECG non invasif par un Holter ECG d’une semaine par patch était proposé, ce qui a permis l’enregistrement d’une FA dans 30 % des cas. La valeur prédictive positive d’enregistrement d’une FA concomitante à une notification était de 98 % (figure). Figure. Valeur prédictive positive pour la FA. La charge en FA était en moyenne de 7 % et la durée médiane de l’épisode le plus long de FA était de 7 heures. À noter que le rythme était analysable sur 8 h sur la journée et que 76 % des notifications analysables l’étaient durant la nuit (logique vu qu’il y aura moins de parasites). Cette étude vient confirmer l’intérêt des algorithmes de détection d’irrégularités du rythme cardiaque pour détecter la FA. Enfin, à noter que les montres utilisées dans cette étude n’enregistraient pas l’ECG. CRAVE : café et troubles du rythme Cette étude a évalué l’effet du café sur les extrasystoles, l’activité physique, le sommeil et les niveaux de glucose. Les sujets ont tous eu une montre connectée et un patch ECG et ont été randomisés de manière quotidienne pour consommer ou non du café. L’étude a inclus une centaine de patients dont l’âge moyen était de 38 ans. La consommation de café était associée à une augmentation significative des extrasystoles ventriculaires (RR 1,54), mais pas des extrasystoles atriales ni des tachycardies supraventriculaires ou ventriculaires (tableau 1). En revanche, la consommation de café était associée à une augmentation de l’activité physique (580 pas en plus par verre de café additionnel) et à une durée plus courte du sommeil (18 minutes de moins par verre). I-STOP Afib Cette étude s’est intéressée aux déclencheurs de la FA chez des patients ayant un antécédent de FA. Tous ont utilisé le dispositif ECG Kardia (AliveCor). Les patients ont été randomisés pour s’exposer (ou pas) à un des déclencheurs potentiels de la FA notamment caféine, alcool, réduction de la durée du sommeil, exercice, dormir sur le côté, déshydratation, repas copieux ou froids. L’étude a inclus près de 500 patients répartis entre les 2 groupes de l’étude. Le seul facteur retrouvé comme favorisant la FA était la consommation d’alcool qui multiplie par 2 le risque de FA (tableau 2).

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 6
publicité