publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

J'ai lu pour vous

Publié le 29 fév 2016Lecture 1 min

Patients resynchronisés : détecter les épisodes atriaux rapides prédit le risque embolique

G. ABEHSIRA, Hôpital Henri Mondor, Créteil

En l’absence d’antécédent de FA, la détection des épisodes atriaux rapides (AHRE ; > 220/min ; > 6 min) par un stimulateur augmente le risque embolique (TE), mais ceci reste à prouver chez les patients avec CRT.

Cette étude a examiné le pronostic de la détection d’AHRE chez les patients avec CRT. Sur 394 patients, 79 (20 %) ont présenté des AHRE. Pendant 4,6 ans de suivi, un sur-risque de FA et d’événements TE (HR 2,35 et 2,3 ; p < 0,05) (figure) était constaté chez les patients avec des AHRE comparativement à ceux sans AHRE. La mortalité était identique avec ou sans AHRE. Witt CT et al. Heart Rythm 2015 ; doi: 10.1016/j.hrthm.2015.07.007

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 38
publicité