Version PDF

J'ai lu pour vous

Publié le 30 sep 2017Lecture 1 min

Fibrose cardiaque et risque rythmique

Jean-Baptiste GOURRAUD, Institut du Thorax, CHU de Nantes

À l’ère de la remise en cause de la FEVG dans la stratification du risque rythmique, BP Halliday et al. se sont intéressés à la fibrose médio-ventriculaire chez 399 patients avec une cardiomyopathie non ischémique et une FEVG > 40 %.

Après 4,6 ans de suivi, la fibrose, quelle que soit sa quantité, était associée à la survenue de mort subite. Le poids de la fibrose dans ce risque rythmique semble d’autant plus important que la FEVG est peu altérée (figure). Cette étude décrit donc un sous-groupe de patients atteint de cardiomyopathie non ischémique qui pourrait bénéficier de l’implantation d’un défibrillateur en prévention primaire. L’intérêt de la fibrose dans la stratification du risque des patients avec FEVG < 40 % n’y est pas décrit. Halliday BP et al. Circulation 2017 ; 135 (22) : 2106-15.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité