publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Diabéto-Cardio

Publié le 28 fév 2023Lecture 2 min

Diabète de type 2 : un lien entre hypoglycémies sévères et risque ultérieur de démence, quel que soit leur âge de survenue

Patrice DARMON, Marseille

Les patients vivant avec un diabète de type 2 (DT2) sont exposés à un risque accru de démence. À côté de l’insulinorésistance, de l’hyperglycémie chronique ou de l’hypertension artérielle, les hypoglycémies sévères ont été incriminées comme l’un des facteurs pouvant expliquer ce lien. De nombreuses études ont démontré une association significative entre la survenue d’une ou plusieurs hypoglycémies sévères et le risque de démence, bien qu’il soit difficile de conclure de façon définitive en raison du caractère bidirectionnel de cette relation ; en outre, ces études ne prennent pas en considération l’influence possible de l’âge de survenue de ces hypoglycémies sur le risque ultérieur de démence.

C’est tout l’objet de cette étude observationnelle rétrospective menée à partir des données d’une base administrative canadienne. À partir d’une cohorte de patients de plus de 40 ans chez qui un diagnostic de DT2 a été porté entre 1998 et 2016, les auteurs ont constitué deux sous-cohortes, l’une composée de patients âgés de 45 à 64 ans (groupe 1), l’autre composée de patients âgés de 65 à 84 ans (groupe 2) tous indemnes de troubles cognitifs. Les patients ayant présenté au moins une hypoglycémie sévère (hospitalisation ou intervention médicale) avant l’âge de 45 ans dans le groupe 1, avant l’âge de 65 ans dans le groupe 2 ou avant le diagnostic de diabète ont été exclus de l’analyse. Les patients ont été suivis jusqu’au diagnostic de démence (toutes causes) ou au décès, ou jusqu’au 31 décembre 2018. Parmi les 221 683 patients du groupe 1, 1 793 (0,81 %) ont présenté au moins une hypoglycémie sévère. Au terme d’un suivi médian de 9,1 ans, 3 117 cas de démence ont été recensés dont 32 survenus chez les patients ayant présenté une hypoglycémie sévère. Après application d’un score de propension, il existe une augmentation significative du risque de démence chez ces patients (HR 2,85 [IC95% 1,72-4,72]). Parmi les 223 940 patients du groupe 2, 2 466 (1,10 %) ont présenté au moins une hypoglycémie sévère. Au terme d’un suivi médian de 6,7 ans, 15 997 cas de démence ont été recensés dont 158 survenus chez les patients ayant présenté une hypoglycémie sévère. Après application d’un score de propension, il existe également une augmentation significative du risque de démence chez ces patients (HR 2,38 [IC95% 1,83-3,11]). En dépit de ses nombreuses limites méthodologiques, ce travail confirme le lien entre hypoglycémies sévères et risque de démence chez les patients DT2 mais montre pour la première fois que cette association est significative quel que soit l’âge de survenue du premier épisode d’hypoglycémie sévère. Il souligne s’il en était besoin l’importance de prévenir la survenue des hypoglycémies sévères chez nos patients diabétiques, non seulement chez les personnes âgées mais aussi chez les plus jeunes. Publié par Diabétologie Pratique

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  • 2 sur 51
publicité

Vidéo sur le même thème

publicité