Version PDF

Rythmologie et rythmo interventionnelle

01 oct 2020

Montres connectées pour le golf - Étude expérimentale de leur effet sur les stimulateurs cardiaques

Richard MONIN, Clinique la Parisière, Bourg-de-Péage (Drôme)

Les montres connectées devenues très fréquentes peuvent être une aide patente pour le cardiologue en permettant d’enregistrer une FA au cours de l’exercice(1). L’utilisation intensive des montres connectées au cours des parcours de golf m’a poussé à les tester au cours d’un parcours en utilisant un joueur âgé de 67 ans (figure 1), d’autant plus que les golfeurs de plus de 70 ans sont nombreux avec un pourcentage de porteurs de stimulateurs non négligeable.

Figure 1. Protocole d’étude Pour pouvoir évaluer les effets des interférences électromagnétiques, j’ai donc testé un stimulateur selon la même technique que celle que j’avais déjà utilisée pour tester les portiques de télésiège(2). Le stimulateur est un Boston ACCOLADE DRI, relié à une sonde VDD St Jude. La montre testée est une GARMIN (figure 2) Approach S4 (figure 3), fonctionnant comme un smartphone cellulaire et permettant de déterminer la position du joueur par rapport au green et au trou. J’ai étudié a posteriori la mémoire du stimulateur et les interférences qu’il a pu enregistrer. Figure 2. Figure 3. Résultats J’ai utilisé un stimulateur Boston ACCOLADE MRI L 331 : en position G et réglage en VVIR, sensibilité auriculaire réglée à 0,5 V, sensibilité ventriculaire à 2,5 V. Au total, 16 interférences ont pu être enregistrées, 6 considérées par le stimulateur comme des TV soutenues (fréquence de 270/min environ) et inhibant le stimulateur (figure 4). Les EGM recueillis sont fugaces (le PM les considère comme une tachycardie ventriculaire à 270) (figure 5). Figure 4. Figure 5. Discussion Pour éliminer à coup sûr des parasites liés à l’activité musculaire, voici un tracé au cours du parcours (putting) dans lequel on ne voit apparaître que les spikes de stimulation (figure 6). Figure 6. Donc, la montre connectée entraîne des interférences enregistrées par les EGM dans la mémoire du PM. Toutefois, j’ai pu noter 6 épisodes d’interférences sur 4 heures de jeu. Pendant le parcours, les interférences surviennent lors du passage en regard du stimulateur et de son antenne de télémétrie, le plus souvent au moment où la main gauche et la montre qui la portent sont les plus hautes, au maximum du back swing. Enfin, si la montre est portée à la main droite, on éloigne la montre du stimulateur, et on évite ainsi les interférences. Sauf si bien sûr le joueur est gaucher et a un stimulateur implanté à droite. On éloigne le risque d’interférences en éloignant l’émetteur(3). En pratique L’étude a donc permis de montrer que les montres connectées entraînaient des interférences électromagnétiques sur les stimulateurs portés par les golfeurs. La meilleure façon de les prévenir est d’éloigner la montre de la proximité du stimulateur, montre à droite pour stimulateur à gauche, où encore mieux, montre connectée sur le chariot plutôt que sur le joueur.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité