Version PDF

Lu pour vous

25 juin 2021

Stents veineux dédiés : que dit VIRTUS

Jimmy DAVAINE, CHU Pitié-Salpêtrière, Paris

L’insuffisance veineuse chronique fait suite à l’incompétence valvulaire, au syndrome post-thrombotique ou à la compression extrinsèque. L’utilisation de stents veineux dédiés est désormais possible en cas d’échec du traitement conservateur voire en première intention. Les résultats de ce traitement sont l’objet de l’étude VIRTUS.

Méthodes VIRTUS est une étude prospective multicentrique internationale ayant inclus 170 patients entre mars 2015 et novembre 2016 qui présentaient une obstruction symptomatique iliaque commune ou iliaque externe ou fémorale (CEAP entre C3 et C6 et un VCSS d’au moins 2). Tous les patients étaient traités avec un stent en nitinol à grandes cellules dédié à la pathologie veineuse (VICI Venous Stent System®, Boston Scientific ; introducteur 9 F, longueur de 60-90-120 mm et Ø de 12-14-16 mm). L’IVUS était utilisée en routine en peropératoire. Un oversizing de 2 mm par rapport au diamètre natif était choisi. Résultats La moyenne d’âge était de 54 ans et 56 % des patients étaient des femmes. L’obstruction veineuse était 6 fois plus fréquente à gauche qu’à droite. Dans le groupe post-thrombotique (PT) la longueur moyenne de la lésion était de 120 mm et le degré d’obstruction de 40 % alors que dans le groupe dont l’étiologie n’était pas thrombotique (NT), la longueur moyenne de lésion était de 90 mm et on notait 2 % d’occlusions totales. La plupart des stents avaient un diamètre de 16 mm (en moyenne 2 stents dans le groupe PT vs 1 dans le groupe NT). Deux cas de migration de stent dans la veine cave inférieure sont survenus. Dans les deux cas une réintervention a abouti à une évolution favorable. Il n’y a pas eu pas de complication hémorragique et deux fistules artérioveineuses ont été traitées par mise en place d’un stent couvert dans l’artère fémorale superficielle. La perméabilité primaire à 1 an, basée sur la phlébographie, était de 84 % (NT > PT). À 1 an le taux de fracture de stent était de 3,4 %. D’un point de vue clinique, le score VCSS était significativement diminué à 1 an, témoignant de l’amélioration. Des stents dédiés à la pathologie veineuse sont désormais disponibles (Boston, Cook, Bard) rendant nécessaire leur évaluation. Cette étude rigoureuse montre la bonne perméabilité et l’amélioration clinique. Les résultats sont meilleurs en cas de cause NT que PT. L’extension à la veine fémorale commune est aussi de mauvais pronostic. Les rares fractures de stents semblent sans conséquence clinique. Malgré l’absence de groupe contrôle et de suivi à long terme, l’utilisation de stents veineux dédiés semble prometteuse. Razavi MK et al. Circulation: Cardiovasc Interv 2019 ; 12:e008268.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité