Version PDF

Lu pour vous

20 juin 2019

Stent veineux dédié

Jimmy DAVAINE, CHU Pitié-Salpêtrière, Paris

Le nombre de cas de thromboses de veines centrales intrathoraciques augmente avec le nombre de dispositifs intraveineux (dialyse, dispositifs intracardiaques).

Le traitement chirurgical apporte de bons résultats mais reste invasif. L’option endovasculaire est décevante en termes de perméabilité. L’arrivée de stents veineux dédiés pourrait changer les choses. Un essai prospectif monocentrique mené de mai 2016 à janvier 2018 a évalué le stent VICI (Boston Scientific) en nitinol constitué d’une alternance de cellules fermées (force radiaire) et ouvertes (flexibilité). Après recanalisation et angioplastie à l’aide de ballons haute pression (CONQUEST®, BARD ou Atlas®, Stryker) le stent était mis en place et 2 antiagrégants administrés pour une durée de 1 mois. Résultats Vingt patients ont été inclus. L’indication était une élévation des pressions lors de la dialyse (70 %), un oedème d’un membre supérieur ou du cou (30 %). Il y a eu 45 % de réinterventions. Le suivi médian était de 13 mois. Le succès technique était de 90 % sans complication et avec une disparition des symptômes dans les 72 heures. Deux échecs étaient dus à une impossibilité de franchissement. La perméabilité était de 100 % à 1 an. La pathologie veineuse centrale pourrait bénéficier de ce type de matériel dédié dont les résultats encourageants doivent être confirmés par d’autres études. Tan GM et al. Eur J Vasc Endovasc Surg 2019 ; 57 : 417-23.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité