Version PDF

Lu pour vous

15 déc 2020

Un résultat qui conforte la pratique

Jimmy DAVAINE, CHU pitié Salpêtrière, Paris

Il s’agit encore d’un travail du registre VQI (Vascular Quality Initiative), outil de publication devenu incontournable.

La ponction antérograde est privilégiée dans certaines situations en cas d’antécédent de traitement chirurgical ou endovasculaire de la bifurcation aortique ou si la présentation de cette dernière rend le cross-over complexe. L’utilisation des dispositifs de fermeture percutanés (closure device, CD) après ponction antérograde, bien que pratique courante dans certains centres, est considérée comme hors IFU (instructions for use). Mais qu’en est-il en réalité ? Ce travail s’intéresse à cette question… et y répond. Méthodes C’est une analyse du registre VQI sur 2010-2019 portant sur les complications (celles relevées par le registre à savoir : transfusion, injection de thrombine, intervention chirurgicale) après ponction antérograde. Les auteurs ont étudié l’effet de l’utilisation ou non de CD lors des revascularisations endovasculaires infrainguinales. Résultats Dans ce travail, 11 562 patients ont été identifiés : 5 869 avec utilisation de CD versus 5 693 sans. Le groupe traité avec CD présentait moins de patients caucasiens (74 % vs 75 %), coronariens (28 % vs 33 %), sous aspirine (68 % vs 72 %) ou ayant reçu de la protamine (p < 0,005). Dans ce même groupe, il y avait plus de patients obèses, plus de chirurgie programmée, plus de ponctions échoguidées et plus d’utilisation d’introducteurs 6 F (vs 5 F) (p < 0,005). Les patients du groupe CD présentaient moins d’hématomes au point de ponction (p = 0,002) et moins d’hématomes nécessitant une reprise chirurgicale (p = 0,001). Il n’y avait pas de différence entre les deux groupes en termes de sténoses/occlusions au point de ponction (0,30 % vs 0,22 %). Discussion Encore une étude issue du registre VQI qui donne une image très globale. On ne sait pas quels dispositifs ont été utilisés, l’étude n’était pas prévue pour répondre à la question et les groupes sont légèrement différents. Néanmoins, les données sont très nombreuses et les résultats assez clairs ne contre-indiquent pas l’utilisation des CD lors des ponctions antérogrades. Ramirez JL et al. J Vasc Surg 2020 ; 72 (5) : 1610-7.e1. doi: 10.1016/j.jvs.2020.01.052

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité