publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Lu pour vous

Publié le 15 juin 2022Lecture 2 min

Peut servir

Jimmy DAVAINE, CHU Pitié-Salpêtrière, Paris

Un article qui décrit une technique rare, parfois utile en cas d'ischémie critique dans un contexte de revascularisations itératives. Le scarpa est souvent impliqué, parfois difficile d'accès du fait d'un contexte infectieux ou en raison d’abords multiples.

La technique de revascularisation extra-anatomique fait le plus souvent appel à un pontage par le trou obturateur. Une alternative moins connue afin d'éviter cette zone est le pontage axillopoplité avec abord de l’artère poplitée par voie externe (figure). Figure : Reconstruction scannographique 3D d’un pontage axillopoplité gauche avec abord externe de l’artère poplitée haute. Sur 11 ans, de 1993 à 2003, ce centre néerlandais présente sa série rétrospective de 30 pontages axillopoplités réalisés sur 24 patients (6 pontages bilatéraux). Il y avait 21 hommes et 9 femmes dans la cohorte. Les patients étaient classés ASA 2 dans 23 % des cas, ASA 3 dans 50 % des cas et ASA 4 dans 13 % des cas. L'indication était une infection pour 23 patients et l'impossibilité d'effectuer une anastomose fémorale dans 7 cas. Dans tous les cas, l'indication était un sauvetage de membre. La technique se faisait par abord sous-claviculaire avec section du muscle petit pectoral, l'abord de l'artère poplitée haute par voie externe est décrit. Anastomose distale première. Tunnelisation sous-cutanée avec contre-incision en regard de l'épine iliaque antérosupérieure. Les patients recevaient de la coumadine à vie en postopératoire et une antibiothérapie de 6 semaines en cas d'infection. Le séjour moyen était de 25 jours avec un suivi moyen de 13 mois. Il y a eu 11 décès à l'issue du suivi, dont 4 dans les 15 premiers jours suivant l'intervention. À 1 an, la perméabilité primaire était de 64 % et la perméabilité secondaire de 77 %. On dénombrait 22 réinterventions (thrombectomies) et 7 amputations majeures. Ce travail présente en détails une alternative au pontage par le trou obturateur qui a l'avantage d'être simple et peu invasif. Met R et al. Ann Vasc Surg 2007 ; 21 : 240-4.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 18
publicité