publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Lu pour vous

Publié le 31 mar 2008Lecture 1 min

Injection intracoronaire d’inhibiteur de la protéine kinase C en phase aiguë d’IDM

O. VARENNE, Hôpital Cochin, Paris

Le KAI-9803, inhibiteur de la protéine kinase C, est sensé maintenir la bio-énergétique cellulaire lors des phases d’ischémie-reperfusion. C’est ce qu’a étudié l’étude DELTA-MI chez 154 patients présentant un infarctus du myocarde antérieur.

Les patients étaient rando-misés en 5 groupes : quatre doses de KAI-9803 ou placebo, administrées en intracoronaire avant la restauration du flux dans l’IVA. Les événements ont été aussi nombreux dans les cinq groupes de patients. Il a été retrouvé une nette tendance favorable au KAI-9803 sur la quantité de CPK-MB relarguée et sur la taille de l’IDM évaluée par scintigraphie myocardique bien que cet essai « first in man » ne soit pas une étude d’efficacité. Le profil de sécurité du composé permet donc de prévoir prochainement une étude d’efficacité de ce produit visant à limiter la taille de l’IDM et les dégâts de la reperfusion. DELTA MI Investigators. Circulation 2008 ; 117 : 886-96.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 88
publicité