Version PDF

Lu pour vous

20 oct 2019

Utilisation des ballons actifs dans le traitement de la resténose intrastent

Olivier VARENNE, Hôpital Cochin, Paris

Cette métaanalyse (étude DAEDALUS), basée sur les données individuelles de chaque patient regroupe les 10 essais randomisés comparant les ballons actifs au paclitaxel et les DES.

Au total, 1 976 patients ont été inclus, 1 033 traités par ballon actif et 943 par DES. À 3 ans l’utilisation de ballon actif au paclitaxel est associée à une augmentation significative du risque de revascularisation (TLR) comparativement au DES (RR : 1,32 ; IC95 % : 1,02-1,70 ; p = 0,035). Une revascularisation est évitée tous les 30 patients traités par DES. Il existe une interaction entre l’effet du traitement et le type de stent (p = 0,029). Les DES sont plus efficaces en cas de resténose intra- DES, alors que ballon actif et DES font jeu égal en cas de resténose intra-BMS. Après 3 ans, le critère de sécurité (décès, infarctus, thrombose de lésion) est comparable entre les deux groupes. À noter que les événements sont moins nombreux favorisant le ballon actif si le comparateur était les DES de première génération mais similaires entre les deux groupes en cas de DES de nouvelle génération. Chez les patients avec resténose intrastent, l’utilisation de DES est modérément plus efficace que l’utilisation de ballon actif au paclitaxel, sans impact sur les MACE. Giacoppo D et al. Eur Heart J 2019 ; doi: 10.1093/ eurheartj/ehz594.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité