publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Technologies

Publié le 29 fév 2016Lecture 7 min

Une nouvelle génération de cathéters guides CORDIS

C. ROBIN, Clinique Convert, Bourg en Bresse

Deux types de situations animent le quotidien des cardiologues angioplasticiens : pour l’essentiel, une activité de cathétérisme réglée et, par ailleurs, l’impromptu des urgences coronaires. Alors que dans la phase aiguë de l’accident coronaire seront privilégiées la rapidité et l’efficacité, dans certains cas d’actes programmés, une approche moins agressive du cathétérisme coronaire peut se discuter.

L’évolution des cathéters guides permet de gagner encore en efficacité en situation d’urgence avec, notamment, de nouveaux profils pour un appui amélioré, des lumières élargies en 6 F limitant les forces de friction et un torque fiable pour un abord radial (cas clinique 1). De la même manière, à une époque où la voie radiale se démocratise largement, l’optimisation des caractéristiques techniques des cathéters guides 5 F peut faire envisager la réalisation d’actes d’angioplasties qui limitent le risque de complication vasculaire (notamment moins de thrombose radiale) ou coronaire, en particulier chez la femme (cas clinique 2). Aujourd'hui, Cordis complète sa gamme de cathéters guides ADROIT™ en mettant à disposition ADROIT™ 5 F 0,058’’ en plus d’ADROIT™ 6 F. Cette nouvelle génération de cathéters guides offre une très large lumière interne de 0,072’’ pour la version 6 F et un support optimisé. La très large lumière d’ADROIT 6 F facilite le passage d'un plus grand nombre de dispositifs et offre une visualisation optimisée. Les procédures de kissing sont facilitées car on observe moins de friction quand deux ballons de gros diamètre sont utilisés. Le revêtement en PTFE à l'intérieur du cathéter permet un passage aisé des dispositifs. La technologie TREULUMEN™ assure une lumière interne uniforme de 0,072’’ de l'embase à l'extrémité pour donner plus d'assurance dans le geste (figure 1). L’armature hybride permet d'avoir le support nécessaire pour toutes les procédures (figure 2) et un vrai torque 1:1. Figure 1. Lumière interne uniforme. Figure 2. Support fourni par ADROIT™ 5 F et 6 F. La sensation de souplesse du cathéter est donnée grâce à la construction en multi-segment. L'ajout d'un segment dans la partie distale du cathéter permet une transition plus souple entre la partie proximale rigide et la partie distale plus souple. Ce segment supplémentaire apporte un meilleur torque et une plus grande maîtrise. L'extrémité radio-opaque longue et souple permet un positionnement atraumatique et apporte de la stabilité. Cette souplesse alliée à une extrémité atraumatique permet de plus intuber le cathéter pour obtenir plus de support dans les procédures complexes (figure 3). Figure 3. Conception avancée multi-segment. Même si aujourd’hui la plus grande partie des angioplasties se font en 6 F, il est intéressant d’avoir des cathéters guides 5 F dans ses armoires. Les études cliniques ont montré des taux de succès de procédures identiques et avec moins de complications quand les artères sont de petits calibres(1). La douleur peut être diminuée grâce à l’utilisation du 5 F pour les femmes de petite taille(2). Les bifurcations simples peuvent être traitées en 5 F et le risque de complications au point de ponction dans le traitement des infarctus du myocarde qui nécessite des anti-GPIIb/IIIa est diminué(3). Les cathéters guides ADROIT™ proposent une large gamme de courbures « extra-support » dédiée à la radiale pour un support optimisé. Les nouvelles courbures comme la RRA D6 et RRA D6 XB (figure 4) sont dédiées à une approche par voie radiale droite et s’utilisent pour accéder à la coronaire droite en offrant plus de support que la JR4. La courbure RRAD6 XB apporte un « extra-support »  pour la coronaire droite grâce à un grand appui controlatéral. La JR4, qui est la courbure de première intention n’apporte souvent pas le support nécessaire à la procédure par voie radiale droite. On peut aussi choisir l’AL1 pour obtenir plus de support mais en l’utilisant avec précaution pour éviter tout risque de dissection. De plus, la courbure RRAD6 XB permet un support controlatéral efficace.   Figure 4. Courbures RRAD6 XB et RRAD6. Le cathéter guide ADROIT™ est conçu pour l’introduction intravasculaire des dispositifs d’intervention et de diagnostic dans le système vasculaire coronaire ou périphérique. Avant toute utilisation, se référer à la notice d’utilisation qui accompagne le dispositif et respecter les consignes d’utilisation y figurant et figurant sur l’étiquetage pour connaître les indications, les contre-indications, les effets secondaires, l’utilisation recommandée, les mises en garde et les précautions. Dans un souci de constante amélioration de ses produits, Cordis se réserve le droit de modifier leurs caractéristiques sans préavis. Dispositif médical de classe III (CE0086). Le cathéter guide Adroit™ est pris en charge par l’Assurance maladie au travers des Groupes Homogènes de Séjour. Mandataire européen : Cordis Cashel (Irlande). « Document réservé à l’usage des professionnels de santé ». CORDIS une division de CARDINAL HEALTH FRANCE 506 SAS, 52, rue de la Victoire Tmf Pôle. 75009 Paris. RCS Paris 812 365 609. EU828 3/16. © 2016 Cardinal Health. Tous droits réservés. CORDIS et ADROIT sont des marques commerciales ou des marques déposées de Cordis Corporation.    Cas clinique 1    Un patient âgé de 52 ans, tabagique actif, diabétique de type 2, en surpoids (IMC = 30) est admis directement en salle de coronarographie par le Samu à la 90e minute environ d’un tableau d’infarctus myocardique inférieur aigu. La coronarographie confirme une occlusion TIMI 0, RENTROP 0 de la coronaire droite sur son 3e segment. La coronaropathie est monotronculaire (photo 1). La procédure d’angioplastie est réalisée par voie radiale droite avec un cathéter guide ADROIT™ 6 F RRAD6. Un guide 0,014’’ passe avec succès la lésion. Une prédilatation avec un ballon semi-compliant 2 x 15 mm gonflé à 18 atm est réalisée. Après thromboaspiration, un stent actif 4 x 30 mm est implanté à une pression de 18 atm pendant 44 s. Le résultat angiographique immédiat est excellent, avec un flux d’aval TIMI 3 sans sténose résiduelle (photo 2). La ventriculographie, en fin de cathétérisme, mesure la fraction d’éjection à 60 % avec une hypokinésie inférieure quasi inexistante. Les suites sont simples avec un pic de CPK précoce qui n’est pas majeur (1 636 u/l) et une échocardiographie sans autre anomalie qu’une hypokinésie inférieure très limitée. Le patient est libéré au 3e jour. Les procédures d’angioplastie en urgence sont systématiquement réalisées en cathéter de 6 F pour offrir des conditions de sécurité et d’efficacité optimales (et notamment faciliter la thromboaspiration comme dans ce cas). Le bon torque 1/1 des cathéters guide ADROIT™ 6 F est appréciable pour la canulation des coronaires droites par voie radiale droite. La lumière interne à 0,072’’ nous donne une aisance de manipulation du matériel et des ballons de large diamètre (4,0 mm ici). La courbure RRAD6 a montré son efficacité pour la procédure grâce à son support aortique controlatéral adapté à une approche par voie radiale droite. Le support du cathéter guide à la phase aiguë d’une occlusion coronaire est crucial pour ne pas perdre de temps dans le franchissement de la zone thrombotique par le guide 0,014’’. L’extrémité assez ouverte du cathéter s’est avérée adaptée à l’origine modérément verticalisée du premier segment de la coronaire droite sans "agresser" la paroi endoluminale à l’ostium. Sur des crosses de berger plus marquées notre choix aurait pu se porter sur la RRAD6 XB.   Photo 1. Coronaire droite avant angioplastie. Photo 2. Résultat final après angioplastie.   Cas clinique 2   Cette patiente âgée de 72 ans, est dyslipidémique avec une hérédité coronarienne, hypertendue, en surpoids (IMC = 31) et a eu en 2002 une revascularisation coronaire par angioplastie (stents nus sur l’IVA proximale et l’IVA moyenne, avec resténose la même année traitée par angioplastie au ballon seul). Elle est admise pour une coronarographie de contrôle par voie radiale 4 F (Glidesheath Slender ™ 5 F, soit équivalent 4 F de diamètre externe) car elle a une symptomatologie très suspecte d’angor récidivant avec notamment des brûlures rétrosternales. Le contrôle angiographique confirme le diagnostic clinique en objectivant une sténose extrêmement serrée du 2e segment de la coronaire droite, inscrite dans une très longue lésion (photo 1). L’IVA moyenne et proximale est le siège d’une sténose serrée intrastent et l’IVA distale affiche une sténose serrée assez courte. Photo 1. Coronarographie coronaire droite. La procédure d’angioplastie est faite dans la foulée par voie radiale droite. Un cathéter guide ADROIT™ 5 F JR4 est introduit dans l’introducteur Glidesheath Slender™ 5 F. Après la mise en place du guide 0,014’’, 2 prédilatations sont réalisées avec un ballon semicompliant 2,5 x 20 mm gonflé à 10 et 16 atm respectivement. Un stent actif 3,5 x 46 mm est implanté à une pression de 22 atm pendant 48 s. Une postdilatation sera nécessaire avec un ballon non compliant de 3,75 x 20 mm gonflé à 28 atm pendant 33 s (photo 2). Photo 2. Résultat final après angioplastie. Afin de traiter les lésions sur l’IVA, un cathéter guide ADROIT™ 5 F XB 3,5 est utilisé (photo 3). Après le passage du guide à 0,014", un stent actif 2,5 x 12 mm est implanté à 16 atm pendant 44 s sur le segment 3 de l’IVA puis un 2,75 x 31 mm à 24 atm pendant 22 s sur le segment 2 de l’IVA. Deux postdilatations avec des ballons non compliants finalisent l’implantation du stent du segment 3. Le 1er ballon de 2,75 x 12 mm est gonflé à 22 atm pendant 5 s puis le second de 2,75 x 8 mm est gonflé à 28 atm pendant 22 s. Photo 3. Sténose serrée de l’IVA distale. Le résultat angiographique final est bon avec un réseau coronaire fonctionnellement optimal (photo 4). Les suites ont été tout à fait simples, la patiente étant libérée à la 24e heure et un point de ponction radial droit sans problème particulier. Dans cette situation, chez une patiente coronarienne ancienne de 2002, il nous est apparu important de pouvoir se donner les moyens de préserver le capital artériel radial sans nuire à la qualité de l’angioplastie. Le nouveau désilet utilisé est un équivalent de 4 F conventionnel en diamètre externe et permet le passage des cathéters guides 5 F ADROIT™. Les sondes porteuses en 5 F, JR4 comme XB 3,5, nous ont permis un bon support pour une revascularisation efficace en limitant le risque d’occlusion radiale ou d’hématome chez une patiente de petite taille. Photo 4. Résultat final après angioplastie.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  • 2 sur 11
publicité