Version PDF

Technologies

Publié le 15 mar 2019Lecture 5 min

NSE ALPHA - Ballon coronaire de scoring

David HOUPE, CH de Valenciennes

Les ballons de scoring font partie de l’arsenal thérapeutique du cardiologue interventionnel et sont particulièrement utiles en cas de lésions très calcifiées. Plusieurs technologies coexistent sur le marché, mais l’objectif demeure toujours le même : entailler la plaque d’athérome afin de faciliter son traitement ultérieur. La société B. Braun commercialise depuis peu un nouveau ballon de scoring développé au Japon : le NSE Alpha.

Le principe Quel que soit le type de ballon de scoring, le mécanisme de fonctionnement reste identique. Les éléments de scoring se trouvant à la surface extérieure du ballon, une pression maximale va s’exercer au moment de l’inflation sur le tissu entourant les éléments de scoring, permettant des incisions régulières afin d’obtenir une préparation pour une expansion optimale du stent. L’effet peut être trivialement comparé à celui d’une épisiotomie. Les principales différences entre les ballons de scoring actuellement commercialisés sur le marché résident dans le nombre, la forme, la taille et la rigidité des éléments de scoring à la surface du ballon, l’idéal étant d’avoir des éléments de scoring efficaces, tout en permettant un profil de franchissement correct. C’est effectivement souvent un des points faibles des ballons de scoring. Un autre avantage de ces ballons est qu’ils réduisent le risque de glissement du ballon pendant l’inflation. L’effet « savonnette » décrit avec les ballons nus est un problème bien documenté et relativement fréquent. Dans l’étude RESCUT publiée en 2004(1), sur les 237 cas de resténoses intrastent prédilatées au ballon nu, un glissement du ballon était observé dans 25 % des cas. Or ce phénomène est un facteur prédictif indépendant de récidive(2). Les caractéristiques Le ballon de scoring NSE Alpha a la particularité d’avoir à sa surface 3 éléments de scoring saillants et de forme triangulaires (figure 1). Ceux-ci sont fixés uniquement à la partie distale et proximale du ballon, pour permettre une bonne flexibilité du ballon (figure 2). Pendant l’inflation, les éléments de scoring en polyamide se stabilisent pour une performance mécanique optimale. Ils permettent ainsi une incision contrôlée de la plaque d’athérosclérose, ainsi qu’une réduction du risque de glissement du ballon pendant l’inflation. Figure 1. Section transversale du NSE Alpha. Figure 2. Fixation des éléments de scoring. Le ballon de scoring NSE Alpha se caractérise par un bon profil de franchissement (figure 3), ce qui permet son utilisation dans des lésions mêmes serrées. Il bénéficie également d’un revêtement hydrophile. Le ballon NSE Alpha est disponible dans différents diamètres de 2,0 à 4,0 mm, uniquement en longueur de 13 mm. En effet, le ballon a été désigné pour retrouver un bon profil après déflation (figure 4), ce qui permet plusieurs utilisations sur une même procédure. Figure 3. Profil du ballon avant l’inflation. Figure 4. Déflation. En association avec le ballon actif La préparation de la lésion coronaire est une étape indispensable et cruciale pour le succès d’un traitement par ballon actif, en facilitant notamment une distribution homogène du principe actif(3). Selon le groupe de consensus allemand, dans le cas de lésions complexes, l’utilisation d’un scoring balloon peut être une option intéressante(3). L’étude ISAR-DESIRE 4(4) publiée en 2017 suggère que la modification de l’intima induite par le ballon de scoring pourrait améliorer l’efficacité du ballon actif, dans le traitement des resténoses intrastent actif. L’étude tout-venant PASSWORD(5) (Post MArket Surveillance of SeQuent Please Neo With ScORing Balloon Lesion Preparation in Real WorlD Patients) actuellement en cours, évalue l’efficacité et la sécurité de la prédilatation grâce au ballon de scoring NSE Alpha, avant l’utilisation d’un ballon actif SeQuent® Please NEO (B. Braun) dans le traitement des resténoses intrastent. Conclusion Le ballon NSE Alpha permet : – une incision contrôlée de la plaque d’athérome, – une réduction du risque de glissement du ballon pendant l’inflation. Son bon profil de franchissement permet une utilisation même sur des lésions serrées. Cas clinique 1 Bifurcation IVA – diagonale ➜ Cet homme de 73 ans nous est adressé à la suite d’une épreuve d’effort positive. Ancien tabagique, il souffre de BPCO. Il présente également des facteurs de risque coronaire : HTA et hérédité. Ce patient est sous apixaban suite à des antécédents de FA et une ablation de flutter. En 2017, il est stenté sur le tronc commun et la coronaire droite moyenne. La coronarographie montre une lésion de la bifurcation IVA – diagonale (photo 1), classification Medina 0,0,1. L’imagerie OCT confirme la présence de plaques calcaires (photo 2). Une prédilatation de la lésion sur l’IVA est réalisée avec le ballon de scoring NSE Alpha 2,5 x 13 mm à 6 atm. L’imagerie OCT permet de visualiser les entailles superficielles dans l’intima (photo 3). Le résultat angiographique est satisfaisant avec une sténose résiduelle < 30 %. Un ballon actif SeQuent® Please NEO 2,5 x 15 mm est inflaté pendant 30 s à la pression nominale. Après contrôle angiographique final, l’IVA est indemne de lésion significative et de dissection angiographique (photo 4). Une bithérapie de 1 mois est prescrite. Photo 1. Lésion bifurcation IVA – diagonale (classification Medina 0,0,1). Photo 2. OCT initiale. Photo 3. Image OCT après prédilatation au NSE Alpha. Photo 4. Résultat final. Cas clinique 2 Lésion ostiale de l’IVP ➜ Cet homme de 72 ans nous est adressé à la suite de douleurs thoraciques plutôt atypiques, ainsi qu’à une scintigraphie positive au niveau de deux segments dans le territoire inféro-latérobasal. Il souffre également d’une dyspnée d’effort de stade II. Il présente les facteurs de risque suivants : diabète de type 2 et hypercholestérolémie. Le contrôle angiographique montre une sténose sévère supérieure à 80 % de l’IVP ostiale (photo 1). Compte tenu de la non-congruence de calibre entre l’IVP et l’artère d’amont, une angioplastie au ballon actif est envisagée avec prédilatation au ballon de scoring. Photo 1. Lésion subocclusive de l’ostium de l’IVP (lésion de bifurcation Medina 0,0,1). Un NSE Alpha 2,5 x 13 mm est positionné au niveau de la lésion ostiale et est inflaté à 12 atm pendant 45 secondes. La sténose résiduelle est inférieure à 30 %. L’imagerie OCT permet de visualiser les entailles superficielles dans l’intima (photo 2). Un ballon actif SeQuent® Please NEO 2,5 x 15 mm est ensuite mis en place et inflaté à 10 atm pendant 45 secondes. Après contrôle angiographique final, le résultat angiographique est satisfaisant (photo 3). Une bithérapie de 1 mois est prescrite. Photo 2. Image OCT après prédilatation au NSE Alpha. Photo 3. Résultat final.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 16
  • >
publicité