Version PDF

Lu pour vous

Publié le 29 juin 2022Lecture 1 min

Lithotripsie percutanée périphérique pour les TAVI transfémoraux sur artères calcifiées

Olivier VARENNE, hôpital Cochin, Paris

La présence de calcifications sévères sur les axes fémoraux contre-indique parfois la voie d’abord transfémorale pour les procédures de TAVI. La lithotripsie percutanée périphérique a été étudiée dans cette indication chez 108 patients provenant de 6 centres à haut volume européens entre 2018 et 2020.

La proportion de lithotripsies a ainsi augmenté au cours du temps et est passée de 2,4 % à 6,5 % entre 2018 et 2020. La lésion traitée était le plus souvent située sur l’iliaque externe ou l’iliaque commune. Après lithotripsie, la procédure de TAVI s’est déroulée par voie transfémorale dans 100 % des cas. Les complications de la procédure de lithotripsie comprenaient une perforation et trois dissections nécessitant le recours à un geste interventionnel local (stent couvert et stents nus). Les complications périprocédurales comprenaient trois décès intrahospitaliers (2,8 % : une rupture d’anneau, un arrêt cardiaque postvalvuloplastie, une insuffisance rénale avec hyperkaliémie). La lithotripsie périphérique semble une technique réalisable pour permettre un TAVI par voie d’abord fémorale chez des patients avec des calcifications iliaques importantes. Ces patients représentent malgré cela un groupe à haut risque de complications. Nardi G et al. EuroIntervention 2022 ; doi: 10.4244/ EIJ-D-21-00581.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité