Version PDF

Éditorial

16 oct 2017

«L'adversaire d'une vraie liberté est un désir excessif de sécurité.» Jean de La Fontaine

Romain CADOR et Philippe DURAND

Il y a  quelques années, la polémique de Cath’Lab s’intitulait «Peut-on encore se passer de la FFR?». Le temps a passé, les centres de cardiologie interventionnelle se sont équipés et l’engouement probablement excessif à l’époque pour cette technique a fait place à une utilisation raisonnée basée sur les preuves, avec un apport majeur dans notre pratique quotidienne, notamment pour l’évaluation des lésions coronaires pluritronculaires.

C’est avec plaisir que Cath’Lab accueille à nouveau la lettre du GACI qui nous donne les dernières informations du Groupe, fait la part belle à la cardiologie structurelle et nous fait voyager dans le temps au travers de l’interview de Michel Bertrand qui est un des pionniers de la cardiologie interventionnelle française. Que de chemin parcouru ! Au terme de près de 40 ans d’histoire et de développements techniques, les challenges concernent désormais l’angioplastie des CTO et la cardiologie structurelle, comme en témoigne ce numéro. Bonne lecture à tous Romain CADOR et Philippe DURAND, Hôpital Saint-Joseph, Paris

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité