Version PDF

Télémédecine

15 mar 2019

iCRAC - L’application du cathlab et de l’urgence coronaire

Grégoire RANGÉ, Centre Hospitalier Louis Pasteur Le Coudray, Le Coudray

Grâce à sa mobilité, sa connectivité et ses performances, le smartphone est devenu l’outil indispensable pour communiquer, partager et s’informer dans notre vie personnelle. Il est devenu l’objet informatique le plus utilisé pour se connecter à Internet devant l’ordinateur(1).

                                                                      Le smartphone a également bousculé les pratiques professionnelles et la médecine n’échappe pas à ce constat. Une enquête menée auprès des médecins généralistes en 2016 confirme que 88 % des médecins utilisent leur smartphone à but professionnel notamment pour leurs prescriptions (77 %), l’actualité médicale (58 %), la formation (38 %) ou pour échanger sur des réseaux sociaux(2). Des milliers d’applications médicales sont dorénavant téléchargeables sur les stores, mais relativement peu dans le domaine de la cardiologie interventionnelle et de l’urgence coronaire. La prise en charge de l’urgence coronaire nécessite pourtant de pouvoir communiquer et échanger rapidement des informations afin de définir au mieux le mode de revascularisation et organiser au plus vite l’acheminement du patient en salle de coronarographie. Malgré son archaïsme, sa lenteur, ses qualités de résolution très médiocre et son absence de portabilité, le fax reste encore le moyen le plus fréquemment utilisé pour échanger des ECG entre urgentistes et cardiologues. Pourtant certaines études non randomisées récemment publiées, montrent que l’utilisation d’applications smartphone type What’s App pour transmettre des ECG permet de réduire significativement les délais de transfert vers la salle de coronarographie pour les patients victimes d’un STEMI(3-4) (figure 1). Elles montrent également leur intérêt pour limiter le nombre de faux infarctus amenés en salle de coronarographie grâce à une interprétation plus rapide par le cardiologue des ECG qualifiants douteux(5). De fait, certains cardiologues ont déjà commencé à utiliser leur smartphone pour échanger avec les urgentistes, sans réelle sécurisation des données ni cadre légal, obligeant chaque intervenant à communiquer son 06. Figure 1. De ce constat est née l’idée de création d’une application gratuite, compatible Android et iOS, dédiée à l’urgence coronaire, afin d’échanger en instantané et en toute confidentialité, des informations médicales entre professionnels de santé (figure 2). Figure 2. Sur iCrac, aucune donnée identifiant- patient ni aucune coordonnée téléphonique des utilisateurs ne sont visibles. Elle est déclarée à la CNIL, sécurisée, et réservée aux soignants prenant en charge la pathologie coronaire. Au fur à mesure de son développement, nous l’avons enrichi de nombreuses autres fonctionnalités. Le but étant d’offrir au cardiologue interventionnel et à l’urgentiste un « couteau suisse » facilitant la prise en charge du syndrome coronaire aigu. iCRAC - le "couteau suisse" de la prise en charge du SCA Cette application est opérationnelle depuis 2018 et déjà plus de 350 utilisateurs l’ont téléchargé. Dans notre département d’Eure-et-Loir où elle a été testée, elle est dorénavant utilisée par de nombreux urgentistes et cardiologues de garde, parfois au sein d’un même établissement, pour communiquer et accélérer les processus de décision médicale. Cette application est utilisable sur l’ensemble du territoire français et est paramétrée par défaut sur votre département ou région d’exercice afin de limiter la liste des utilisateurs ou protocoles visibles. Grâce au bouton filtre vous pouvez élargir votre champ de visibilité selon vos besoins à d’autres zones géographiques voire à toute la France. Les fonctionnalités proposées sont : Une messagerie dédiée aux professionnels dans le cadre de l’urgence coronaire Elle permet d’échanger en ligne et en direct des données en format texte (type SMS), photo (ECG) ou vidéo (film de coronarographie) entre plusieurs intervenants (figure 3). Figure 3. Les données échangées sont visibles uniquement aux participants de la conversation et sont automatiquement supprimées après 15 jours. Le médecin peut s’activer « de garde » et permettre aux autres utilisateurs de savoir qui contacter en cas d’urgence (figure 4). Le statut « actif », paramétré par défaut, permet de rester joignable par notification avec l’ensemble de la communauté iCRAC. Figure 4. La géolocalisation du SAMU (figure 5) Figure 5. Cette fonction disponible est activable par l’urgentiste au début de sa garde pour une durée de 12 h. Elle permet au cardiologue interventionnel de géolocaliser en temps réel, un Uber, ou le véhicule du Samu qui a pris en charge le patient afin d’organiser au mieux son accueil en salle de coronarographie et d’optimiser la gestion du plateau technique. Des protocoles médicaux (figure 6) Figure 6. Cette fonctionnalité s’est inspirée d’applications existantes en région Rhône-Alpes comme RENAU (Le Réseau Nord Alpin des Urgences) ou RESCUe qui mettent en ligne leurs protocoles locorégionaux de médecine d’urgence. Les urgentistes et les cardiologues peuvent consulter, via iCRAC, les dernières versions des différents protocoles médicaux locaux, régionaux ou nationaux. Récemment a été ajoutée la possibilité, pour chaque service ou hôpital d’envoyer par mail (icrac@gmail.com) leur planning de garde ou leur protocole d’étude clinique pour une mise en ligne sur l’application. Des calculateurs de score de risque De plus en plus de scores de risque comme GRACE, DAPT ou TIMI sont entrés dans notre pratique quotidienne. Il nous est apparu indispensable d’intégrer au sein de l’application, un calculateur rapide, gratuit, performant. Nous avons donc mis à disposition un lien direct à une application référente dans ce domaine (MedCalc pour iOs et MediCalc® 9 pour Android) qui permet en quelques clics de calculer la majorité des scores en cardiologie. Des rapports annuels d’activité de l’infarctus de myocarde Des rapports annuels d’activités régionales des infarctus du myocarde et des angioplasties coronaires issus du registre multicentrique CRAC/France PCI sont également disponibles et téléchargeables sur l’application. Ils permettent de suivre et mieux comprendre l’évolution de nos pratiques. Un annuaire professionnel (figure 7) Figure 7. Il référence l’ensemble des utilisateurs de l’application et permet de les mettre en contact via le module « discussions ». Cet annuaire est également paramétrable selon son activité, son établissement, son département et sa région d’exercice via un bouton filtre. Un service de petites annonces pour coronarographistes Ce service permet de déposer et consulter des annonces dans le cadre de recherche ou d’offre de postes de cardiologues interventionnels. Chaque annonce précise le niveau de compétence du coronarographiste (en formation, autonome débutant, confirmé), le type d’établissement de santé concerné (hôpital, clinique, etc.), le type de poste (permanent, remplacement, etc.) et la durée de la mission. Sécurisation L’application iCRAC est réservée aux professionnels de santé, sécurisée par un login et mot de passe. Son accès n’est autorisé qu’après vérification par l’administrateur du statut médical ou paramédical de l’utilisateur (n° ordre ou RPPS). L’authentification et la sécurisation des échanges est certifiée selon les normes SSL. Gratuite et accessible à tous Cette application gratuite a été financée par une association loi 1901 (le Club régional des angioplasticiens du Centre) et développée par la société V-labs. Au total iCRAC est une application smartphone gratuite, sécurisée, personnalisable, dédiée à l’urgence et l’angioplastie coronaire. Elle a pour but de faciliter et d’accélérer le partage d’informations entre les différents acteurs concernés. Grâce à de nombreuses fonctionnalités elle se présente comme une véritable boîte à outil « électronique » du cardiologue interventionnel et de l’urgentiste dans le cadre de l’infarctus du myocarde aigu. Avec iCrac, l’infarctus est enfin connecté !

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité