publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Lu pour vous

Publié le 30 oct 2022Lecture 1 min

Angioplastie après pontage : ticagrelor avec ou sans aspirine ?

Olivier VARENNE, hôpital Cochin, Paris

Dans l’étude TWILIGHT-CABG, les patients étaient randomisés 3 mois après l’angioplastie entre un traitement par aspirine ou placebo en plus du ticagrelor pour 12 mois.

Cette sous-étude s’intéresse aux 703/7 119 patients précédemment pontés (10,8 %) qui sont plus âgés et plus souvent pluritronculaires et chez qui l’abandon de l’aspirine pourrait réduire le risque de saignement. Le critère primaire, les saignements (BARC 2,3 ou 5) étaient plus fréquents chez les patients avec antécédents de pontage de même que les décès, IDM et AVC, 1 an après la randomisation. Le ticagrelor en monothérapie était associé à une réduction significative du risque de saignement BARC 2, 3 et 5 comparativement à la bithérapie habituelle (4,9 % vs 9,6 % ; RR : 0,50 ; IC95 % : 0,28-0,90 ; p interaction = 0,676). Les complications ischémiques (décès, IDM et AVC) étaient, elles, identiques dans les deux groupes (10,0 % vs 8,7 % ; HR : 1,14 ; IC95 % : 0,70-1,87). Chez les patients avec antécédents de pontage coronaire, une monothérapie par ticagrelor 3 mois après l’angioplastie est associée à une réduction des saignements sans majoration des complications ischémiques. Sardella G et al. EuroInterv 2022 ; doi: 10.4244/EIJD- 22-00319.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 88
publicité