JOURNAL //
ARTICLE

Imprimer PDF Envoyer à un confrère

Explorations

L'INR instable : un problème fréquent

Publié le 21 Avr 2010

A. -T. DJADJI et M.-D. DRICI Service de Pharmacologie, Hôpital Pasteur, Nice

L’avènement de nouvelles classes d’anticoagulants oraux (anti-IIA : dabigatran – étude RE-LY, anti-Xa : études à venir) allégera vraisemblablement la surveillance par les praticiens de l’INR de leurs patients ainsi que les contraintes biologiques astreignantes auxquelles ces derniers sont soumis. Cela n’occulte pas le fait que les anti-vitamines K (AVK) sont une classe de médicaments extrêmement prescrits en France et dans le monde, avec des indications précises et une utilité certaine. Ils n’en constituent pas moins la première cause d’iatrogénie médicamenteuse dans notre pays. En effet, si l’étude ENEIS de 2004, attribuait aux médicaments près de 38 % des évènements indésirables graves ayant motivé une hospitalisation, les AVK en sont les premiers responsables d’après l’étude ÉVISA de 2008.
Connectez-vous ci-dessous pour pouvoir lire cet article.

 

VOUS ÊTES DÉJÀ INSCRIT SUR LE SITE :

 

VOUS NÊTES PAS ENCORE INSCRIT,
CRÉEZ VOTRE COMPTE :

PLUS D'ARTICLES SUR LE MÊME THÈME

Emissions les plus recentes

Publicité

Publicité

Publicité

Thematiques des articles

Journal

Journal cardiologie pratique

CARDIOLOGIE PRATIQUE
L'hebdomadaire du cardiologue

N°1 en audience auprès des cardiologues
libéraux et hospitaliers

toutes périodicités confondues
Enquête CESSIM / CSD
Printemps 2012

Contact Telecharger

Agenda

Publicité